ORIGINES ET STYLES

 

Les fondements du Tai Chi Chuan

 

Il s’agit d’un art martial traditionnel interne ; un art complet qui passe par le corps pour équilibrer l’esprit.

Le Taïchi-chuan (taijiquan), littéralement « boxe du faîte suprême » fait partie des boxes chinoises dites « internes ».

Taïchi (taiji) = grand ultime, il s’agit d’une force qui engendre les deux pôles, Yin et Yang ; Chuan (quan) = poing, action, combat.

 

Les fondements de la pratique du Tai Chi Chuan sont :

  • les exercices anciens de santé et de longévité (DAOYIN),
  • la quintessence des boxes chinoises externes
  • les principes philosophiques et énergétiques issus de la pensée chinoise, à travers notamment la théorie du YIN et du YANG. A ce titre, le TAI CHI CHUAN est parfois désigné comme « boxe YIN/YANG ».

 

Les origines du Tai Chi Chuan


L’origine historique du Tai Chi Chuan est controversée. Deux théories officielles expliquent les racines de cet art martial.


L’une d’elle donne le moine taoïste Chang San-Feng comme créateur du Tai Chi Chuan. Ce moine aurait vécu au XIVe siècle après JC en ascète dans les montagnes du Wudang et aurait créé le Tai Chi Chuan suite à son observation d’un combat entre un serpent et un oiseau. L’oiseau faisait des mouvements rapides et saccadés ; le serpent, lui, bougeait avec souplesse en spirale ; il esquivait en ondulant les coups de becs violents de l’oiseau. Quand la grue fatiguée cessa d’attaquer, le serpent forma un cercle avec son corps autour de l’oiseau et Chang San-Feng se réveilla. De ce combat, le moine eut la révélation. Il se rendit compte que les mouvements souples, sinueux, lents et ininterrompus l’emportaient sur les mouvements droits, secs et saccadés. Chang San-Feng comprit que la véritable force est celle de la souplesse qui englobe et neutralise la force brutale.


L’autre théorie fait suite à la découverte de documents officiels du XVIIIe siècle, qui mentionnent Chen Chang-Xing comme pratiquant et enseignant le Tai Chi Chuan et relient ainsi le Tai Chi Chuan au clan de la famille Chen.

 

Les principaux styles de Tai Chi Chuan


Toutes les écoles majeures de Tai Chi Chuan pratiquées aujourd’hui prennent leurs sources soit dans le Chen soit dans le Yang. Il s’est développé depuis sa création en plusieurs écoles qui sont d’autant de Maîtres et de styles :


  • Le style Chen. Fondateur : Chen Wang Ting. La famille Chen va conserver en son sein la transmission du style avec un enseignement réservé aux seuls descendants de la famille Chen.
  • Le style Yang. Fondateur : Yang Lu Chan, engagé d’abord comme domestique de la famille Chen et ensuite premier disciple accepté en tant qu’étranger à la famille. Le style Yang se caractérise par : l’harmonie naturelle entre la respiration et les mouvements ; les mouvements déclenchés par les hanches ; l’harmonie et la continuité entre les membres supérieurs entre eux, les membres inférieurs entre eux, et la coordination des membres supérieurs et inférieurs entre eux ; la souplesse et la tonicité.
  • Le style Wou. Fondateur : Wu Yu Xiang, qui étudia les styles Chen et Yang et qui à partir des deux styles créa son propre style.
  • Le style Sun. Fondateur : Sun Lu Tang, qui étudia le style Wou, le Bagua Zhang, le Xing Yi Quan et qui codifia son style à la fin de sa vie.
  • Le style Wu. Fondateur : Wu Jian Quan, qui étudia le style Yang. Il fonda sa propre école vers 1935.